L'ÉVÊQUE

Monseigneur Dominique Rey a été nommé évêque du diocèse de Fréjus-Toulon par le saint pape Jean-Paul II le 16 mai 2000

_DSC8491

Monseigneur Dominique Rey naît à Saint-Étienne le 21 septembre 1952. Après y avoir fait ses études primaires et secondaires, il obtient une maîtrise en économie politique à Lyon, puis un doctorat en économie fiscale à Clermont-Ferrand, après quoi il devient inspecteur des impôts de 1976 à 1979 à la Direction générale des Impôts, au Ministère des Finances et à la Direction de la Prévision.

Ayant fait le choix de la vie sacerdotale, il obtient une licence en théologie et un diplôme en droit canonique à l’Institut catholique de Paris. Membre de la Communauté de l’Emmanuel, il est ordonné prêtre pour le diocèse de Paris le 23 juin 1984.

Il est nommé successivement aumônier du lycée Stanislas à Paris (1984-85), vicaire à la paroisse Sainte-Marie-des-Batignolles dans le XVIIe arrondissement (1985-86), supérieur des chapelains à Paray-le-Monial (1986-88), prêtre accompagnateur des séminaristes et des prêtres de l’Emmanuel (1988-95), curé de la paroisse de la Sainte-Trinité à Paris (1995-2000).

Nommé évêque de Fréjus-Toulon par le saint pape Jean-Paul II le 16 mai 2000, il est consacré le 17 septembre suivant par le cardinal Lustiger, archevêque de Paris, assisté du cardinal Panafieu et de Monseigneur Madec, son prédécesseur à Toulon. Il est actuellement membre de la Commission épiscopale financière au sein de la Conférence des Évêques de France.

Mgr Rey a consacré son diocèse à la Vierge Marie (18 mai 2008), à saint Joseph (17 mars 2012) et au Sacré-Cœur de Jésus (26 juin 2016). Le diocèse est en outre jumelé avec celui d’Homs en Syrie depuis le 13 novembre 2015.


Armes : D’argent au Sacré-Cœur au contour d’azur cantonné à senestre du M de Marie du même, chapé de gueules à dextre et d’or à sénestre.

Devise : Mitis et humilis corde (« Doux et humble de cœur »).

 

Vision pastorale

Dans la conjugaison des divers charismes et initiatives pastorales,
la vision pour le diocèse est de devenir une Eglise servante, fervente et missionnaire.

Une Eglise rassemblée dans la communion fraternelle autour du Seigneur. Une Eglise aux pieds de nos frères et sœurs en humanité par le service de la charité. Une Eglise à genoux dans l’adoration du Seigneur.

Une Eglise assise à l’écoute de la Parole de Dieu. Une Eglise debout pour porter l’annonce du Salut.

Il nous faut rejoindre les publics que Jésus a rencontrés en son humanité :

Famille

La famille à l’école de Nazareth, cellule de base de la société.

Diaconie

Les pauvres, Ils sont les premiers bénéficiaires de la mission de Jésus.

Jeunes

Les enfants et les jeunes que Jésus a bénis et montrés en exemple. Ils sont l’avenir de l’humanité.

Formation

Les responsables (prêtres, diacres, laïcs en responsabilité) qui sont les pilotes de la transformation du monde.

Le silence a tellement de choses à nous dire dans notre monde bavard et bruyant.

Dominique Rey, Un homme nommé Joseph

Le centre de l’Église, c'est Dieu. Lorsque l’Église s'occupe d'elle-même, elle va mal.

Dominique Rey, Le temps des laïcs

C'est une vie convertie qui convertit.

Dominique Rey, Le temps des laïcs

L'amitié de Dieu est celle qui manque le plus à la plupart de nos contemporains.

Dominique Rey, Le temps des laïcs

Celui qui n'a pas de passion pour la vérité et ne reste pas fidèle à son identité plus profonde, se sera jamais capable de dialoguer.

Dominique Rey, Le temps des laïcs

Je vous admire,
êtres tranquilles,
qui n'espérez rien de la vie,
de ses tourments, de ses ennuis,
qui n'attendez que l'infini.

Dominique Rey, Le temps du visage

Le poids donné à la formation et à la nourriture intellectuelle est réduit aux acquêts chez beaucoup de chrétiens.

Dominique Rey, L'héritage et la promesse

Pour être vrai avec les hommes, il faut commencer par être connecté avec Dieu.

Dominique Rey, Eglise Fréjus-Toulon (novembre 2018)

Nos actes ne correspondent pas toujours à l’Évangile que nous annonçons.

Dominique Rey, Eglise Fréjus-Toulon (novembre 2018)